Journal d’une Battante

Le concept

Les Battants sont les invités d’honneur de Relais pour la Vie. Une Battante partage sa découverte du concept et ses premiers pas dans l’organisation. Durant 4 semaines, vous pourrez découvrir une nouvelle page de son journal chaque mardi, jeudi et samedi.

La force d’une Battante

Je m’appelle M, et je suis mère célibataire de deux merveilleux enfants. Je travaille à temps plein. J’étais assez sportive. Aujourd’hui, j’ai 55 ans. Il y a 10 ans, on m’a annoncé que j’avais un cancer. Par téléphone. Juste à une période de ma vie où je me sentais en pleine forme, après avoir repris l’exercice et amélioré mon alimentation. Je suis une Battante. Une survivante. L’annonce du diagnostic n’a pas été un coup de massue. Ce fut plutôt un poison insidieux, qui s’est glissé en moins de plus en plus profondément. Après l’appel, je suis allé jouer au squash, comme je l’avais prévu. C’était une bonne occasion de partager l’information immédiatement. Une première expérience de la façon dont les autres réagissent au mot ‘cancer’. Ensuite, j’ai réalisé à quel point ma situation était sérieuse, et je suis passée en mode survie. Examen après examen. Un pas à la fois. En ne cherchant pas à en savoir plus que ce qu’il était possible de savoir à un moment donné. Un exercice d’équilibre nécessaire pour rester objective : ne pas me donner de faux espoirs, mais ne pas céder à la panique non plus. Et en même temps, mettre de l’ordre dans mes affaires. Si les choses devaient mal se passer, il fallait que mes enfants puissent s’en sortir. La rationalité dont on peut faire preuve dans ces moments est surprenante, et elle illustre parfaitement la force des Battants.

Identité

Je me suis demandé si le cancer m’avait changée, en tant que personne… Etait-il devenu une facette de mon identité ? Je pense que oui. Cette impression, je l’ai également quand j’observe des amis et des collègues qui ont, eux aussi, eu un cancer. Cette réalisation que la maladie peut survenir brusquement, ça vous fait voir la vie autrement. De manière plus consciente. Etre une Battante, une survivante, devient une partie de vous-même. Mais s’identifier comme Battant vous expose aux regards. J’ai longtemps hésité à m’inscrire comme Battante, car cette visibilité est également une confrontation. Si j’ai finalement fait le pas, c’est pour pouvoir faire partie intégrante du concept de Relais pour la Vie. J’y ai vu une façon d’exprimer ma gratitude à toutes les personnes qui rendent Relais pour la Vie possible, et récoltent ainsi des fonds indispensables pour la recherche, la prévention et le soutien social. Relais pour la Vie donne aussi une dimension supplémentaire à la solidarité, et peut apporter de l’espoir à toutes celles et ceux qui sont en pleine lutte contre la maladie.
 

La découverte

Il existe tellement d’initiatives de récolte de fonds contre le cancer qu’il est parfois difficile de les distinguer les unes des autres. Idem pour les campagnes de prévention. Moi, j’ai découvert Relais pour la Vie via quelqu’un qui travaille à la Fondation. J’ai été séduite par le concept, qui fait appel à des bénévoles et met l’accent sur la reconnaissance et la valorisation de leur implication dans l’événement. Ensuite, j’ai vu une affiche d’information dans un commerce et l’idée de participer a commencé à germer. Puis ce sont des messages sur Facebook, et des amis qui m’ont encouragé à le faire. Et c’est comme ça, un peu à la fois, que j’ai surmonté ma réticence initiale. Après tout, pourquoi s’en priver ? Surtout à un moment où je ressentais le besoin d’être mise en valeur. Et avant que je ne m’en rende compte, j’étais inscrite et impliquée dans Relais pour la Vie, et en route vers de grands moments de solidarité.

Les préparatifs

Après mon inscription, j’ai eu plusieurs échanges d’e-mails, toujours très amicaux. Ils concernaient l’accueil, et les activités spécialement destinées aux Battants. J’étais à la fois fière et embarrassée. Fière de m’être présentée comme une Battante. Et embarrassée d’être l’objet de tant d’égards de la part de toutes ces personnes qui consacrent une grande part de leur temps libre à l’organisation de Relais pour la Vie. Eux aussi méritent éloges et appréciation. Le cancer n’est pas un concept abstrait et lointain. Chacun peut y être confronté, ou voir un de ses proches subir cette épreuve. Je n’ai donc pas dû chercher longtemps pour trouver quelques relayeurs enthousiastes, prêts à s’engager. Et si certains n’étaient pas très chauds à l’idée de marcher ou de courir, ils m’ont malgré tout aidé à récolter de l’argent. Chacun participe à Relais pour la Vie pour ses propres raisons. La mission de la Fondation contre le Cancer devient notre propre mission : faire bouger les gens pour soutenir la recherche contre le cancer et promouvoir une vie plus saine.

Une expérience unique

Il n’y pas UNE manière de vivre le cancer. Chaque lutte est personnelle et, donc, différente. Chaque Battant doit trouver son propre chemin. Parler durant un Relais pour la Vie avec des gens qui ont vécu cette épreuve, ou l’ont observée de près, rend cela évident. La solidarité fait partie du combat. Etre un Battant, c’est faire tout ce qui est en notre pouvoir pour survivre. Se battre, c’est espérer avoir un peu de chance, et faire confiance à la science. Se battre, c’est croire en ses propres forces mais, aussi, avoir le courage d’accepter le soutien de son entourage. Se battre c’est baisser ses barrières - dans la mesure de vos propres possibilités – afin d’exprimer ce que vous ressentez au lieu de le refouler. Se battre, c’est une attitude de vie.

Confrontation et solidarité (Cérémonie d’ouverture)

A partir du moment où vous enfilez votre t-shirt mauve, c’est une véritable tornade d’émotions qui vous assaille. Il y a les souvenirs. Vous êtes heureux que l’épreuve soit derrière vous. Vous vivez la vie en toute conscience. Mais vous réalisez aussi que ça peut vous arriver à nouveau. Vous rencontrez des personnes qui sont en plein dans l’épreuve, ou qui viennent à peine de la traverser. Vous pensez à celles et ceux que le cancer a emporté. La confrontation. La solidarité. Le soulagement. Les mots d’encouragement. On repense à tout cela, le verre de l’amitié à la main. Car après tout, pourquoi ne pas en faire une fête… Célébrons !

Chaque euro compte

Relais pour la Vie a pour but de récolter des fonds. L’un ne va pas sans l’autre. Nous avons mis en place différentes actions, de la vente de smoothies et de bracelets à des séances de massage. Tous les moyens sont bons, parce que chaque euro compte.

La magie (Cérémonie des bougies)

J’étais déjà sous le charme de l’initiative depuis un moment. Mais la Cérémonie des bougies restera mon souvenir le plus magique de Relais pour la Vie. Nous sommes présents les uns pour les autres, et le fait de pouvoir (encore) l’être rend cette solidarité encore plus spéciale. La Cérémonie des bougies est un moment indescriptible. La lumière et l’obscurité sont des thèmes existentiels. Chacun a vécu des moments sombres et des moments lumineux. La Cérémonie des bougies est une belle illustration de cette vérité. Tous les relayeurs sont côte à côte, liés par des émotions très fortes. Ça vous prend à la gorge. Des souvenirs précieux reviennent en mémoire. C’est un moment où les émotions sont tellement fortes que les mots deviennent inutiles. Magique.

Hope never walks alone

Pour moi, Relais pour la Vie est la parfaite illustration du dicton “l’espoir fait vivre”. L’espoir est un acte, il permet de réaliser des choses et donne de la force. L’espoir rassemble et donne le goût de vivre. Chaque récit, chaque discussion crée des liens. Pour être honnête, j’ai toujours été assez méfiante vis-à-vis des actions de récolte de fonds. Je me demandais généralement si l’argent était effectivement consacré au but annoncé. Mais la transparence de la Fondation contre le Cancer, et le caractère profondément humain de Relais pour la Vie m’ont convaincue. Il s’agit de récolter des fonds, oui. Mais pas uniquement. Il s’agit aussi de partager l’une des choses les plus précieuses qui soit : l’espoir.

L’effet wow (Cérémonie de clôture)

24 heures de mobilisation contre le cancer. 24 heures en mouvement. Et dimanche après-midi, plusieurs centaines de personnes qui se rejoignent pour la Cérémonie de clôture, après le tour d’honneur. Le montant récolté est annoncé, et le chiffre est tellement incroyable que je reste bouche bée. Pendant près de 24 heures, en compagnie de mes amis et de ma famille, j’ai arpenté le site sans presque fermer l’œil. Chacun a vécu ce weekend sans prendre le temps de se reposer. Wow.

Des émotions qui résonnent

J’ai rencontré et parlé à de nombreuses personnes aussi généreuses qu’attachantes. L’événement a été un succès sur tous les plans : ambiance, expérience, argent récolté, rencontres… Je ne pourrais jamais assez remercier l’organisation et tous les bénévoles pour le temps et l’énergie qu’ils ont consacrés à faire de Relais pour la Vie une telle réussite ! Ce weekend a été merveilleux, pour toutes les personnes impliquées. Grâce à vous, je peux le dire fièrement : je suis une Relayeuse !

 

Vous voulez aussi raconter votre histoire ? Envoyez un e-mail à info@relaispourlavie.be et inspirez d’autres personnes avec votre expérience. Votre anonymat sera respecté si vous le souhaitez.

 

Aidez-nous dans notre mission : partagez cette page avec vos amis et votre famille !