Relais pour la Vie aide aussi des Battants dans les pays en voie de développement

 

Relais pour la Vie est un concept international, qui contribue à faire reculer le cancer dans le monde entier. 28 pays organisent en effet des Relais, et 3% de tous leurs revenus sont réinvestis dans le  « Global Health Program » de l’American Cancer Society (ACS), propriétaire du concept Relay for Life. A quoi sert cet argent ? Voici deux exemples :

 

Kenyatta National Hospital Hope Hostel

En tant que relayeur, vous marchez ou courez avec plaisir quelques tours de piste, voire cinq kilomètres. Mais imaginez-vous devoir marcher plusieurs dizaines ou même centaines de kilomètres  afin de recevoir un traitement contre le cancer… C’est la dure réalité au Kenya. Le pays ne compte en effet qu’un seul hôpital offrant des traitements contre le cancer, le Kenyatta National Hospital, pour plus de 48 millions d’habitants. En plus de cela, les patients n’ont souvent pas d’endroit où dormir lorsqu’ils se font soigner à la capitale. Ce n’est pas surprenant, donc, que le cancer soit la troisième cause de mortalité dans ce pays. Mais grâce à votre aide et celle de l’ACS, l’hôpital de Nairobi a pu bâtir un hôtel, le Hope Hostel, où les patients peuvent séjourner pendant la durée de leurs traitements.

L’hôtel va :

  • Offrir chaque année un toit à plus de mille patients atteints de cancer.
  • Fournir gratuitement le gîte et des soins tels que les soins palliatifs ou des soins de stomie…
  • Fournir informations et ressources aux patients et aux soignants via un centre d’aide sur place.
  • Offrir un lieu de repos pour les patients en journée.

Plus d’infos :

https://www.cancer.org/health-care-professionals/our-global-health-work/kenyatta-national-hospital-hope-hostel.html

 

Pfizer et Cipla facilitent l’accès aux soins dans 6 pays africains

Un hôtel à proximité du lieu de soins, ce n’est pas suffisant. Encore faut-il pouvoir être soigné, car les traitements contre le cancer sont généralement très coûteux. C’est pourquoi l’ACS collabore avec deux grandes firmes pharmaceutiques, Pfizer et Cipla, afin de rendre les traitements accessibles aux Africains touchés par le cancer. Celles-ci proposeront leurs médicaments à un prix à peine supérieur à leur coût de production (ou parfois même gratuitement selon le médicament en question).

Et ce n’est pas tout. Des oncologues américains vont également revoir les manuels décrivant les processus complexes de traitement du cancer, afin de les simplifier et de les adapter au matériel disponible dans un hôpital africain. Des programmeurs IBM vont ensuite les intégrer dans un outil en ligne que chaque oncologue disposant d’une connexion internet pourra consulter.

Plus d’infos : https://www.nytimes.com/2017/10/07/health/africa-cancer-drugs.html

Vous le voyez : avec d’autres pays organisateurs de Relais, nous contribuons à la lutte contre le cancer dans le monde entier.

Aidez-nous dans notre mission : partagez cette page avec vos amis et votre famille !